Posts tagged ‘Van Gogh’

mars 30, 2011

Les tableaux peints par Van Gogh à Auvers-sur-Oise

Dans son film, Van Gogh, Pialat a pris parti de ne montrer que les derniers mois du peintre à Auvers.

Si Van Gogh n’a passé que deux mois de sa vie dans cette ville, c’est en revanche une période qui s’avère très productive pour l’artiste : il y a peint à peine plus plus de 70 tableaux, et réalisé une trentaine de dessins.

Il est donc évident qu’il était difficile dans le film de montrer toutes les œuvres produites par le peintre durant cette période.

Le site du ciné-club de Caen a recensé toutes les toiles présentées dans le films de Pialat.

Si on ne s’attendait évidemment pas à ce qu’il montre toutes les œuvres de Van Gogh, ce qui serait un travail bien trop important, et  pas d’un véritable apport à une telle réalisation, on ne s’attendait certainement pas à cela : voir seulement 15 toiles de l’artiste dans tout le film.

Mais cela nous donne toutefois une piste de réflexion concernant l’approche de Pialat sur la vie de Van Gogh: le réalisateur ne s’est pas tant intéressé à faire voir  l’art de Van Gogh, mais à montrer la personne elle-même, sans doute née d’une volonté de comprendre quel pouvait être son quotidien à Auvers.

Publicités
mars 30, 2011

Une oreille coupée : plusieurs théories

La vie de Vincent Van Gogh a ses parts d’ombre : il est bien connu que l’artiste a eu l’oreille coupée.

Autoportrait à l'oreille bandée

Vincent Van Gogh, Autoportrait à l'oreille bandée, 1889, huile sur toile, 60,5x50cm, Chicago, collection Leigh B. Block

Néanmoins, le contexte dans lequel son oreille a été coupée, et la raison de ce fait restent un mystère. Chacun peut donc sans soucis émettre sa propre théorie.

C’est ce que nous ont montré, courant mai 2009, deux universitaires allemands, Rita Wildegans et Hans Kaufmann, dans un essai intitulé L’oreille de Van Gogh, Paul Gauguin et le pacte du silence.

Si, en règle générale, on s’accorde à dire que Van Gogh se serait coupé lui-même lors d’une crise, Rita Wildegans et Hans Kaufmann soutiennent une théorie assez particulière qui ferait de Gauguin l’auteur de cet acte.

Dans une entrevue accordée au Figaro, Hans Kaufmann, l’un des auteurs de l’ouvrage en question explique sa théorie : alors que Van Gogh essayait de retenir son ami à Arles, ce dernier lui aurait assener un coup avec son arme, de manière volontaire, ou par accident ; personne ne peut le dire. C’est là la raison du silence qui s’en est suivi.

Il semble qu’ils aient basé leur théorie sur le manque d’informations concernant cette affaire, aucune enquête n’ayant véritablement eu lieu. Mais c’est également là ce qui fait qu’une telle théorie ne peut être vérifiable.

Cependant, cette assertion a le mérite de faire parler : le nouvel Obs’ a, quant à lui, publié un article remettant en cause la crédibilité de cette thèse, expliquant pourquoi Van Gogh se serait auto-mutilé l’oreille.

En somme, il semble que si l’on doit retenir quelque chose d’un tel débat c’est que la vie de Vincent Van Gogh est véritablement source de fascination, et qu’elle déchaine bien des passions…

mars 30, 2011

L’étude des titres et des affiches de films

        En comparant les films de Maurice Pialat et de Vincente Minelli, on peut voir de quelle manière les réalisateurs exaltent ou non la vie du peintre. Pour comprendre les intentions du réalisateur il faut étudier les différents moyens mis à sa disposition pour faire passer les sentiments aux spectateurs. Les éléments de présentation et de promotion du film tels le titre, l’affiche et la bande-annonce sont ainsi des outils rhétoriques utilisés par le réalisateur. On peut même les considérés comme les éléments les plus importants car ce sont eux qui sont perçus en premier par les spectateurs. Ils doivent refléter l’esprit du film et susciter l’intérêt.

Les titres

Le titre des films donne une première information sur la position du cinéaste. Pialat a choisi un titre sobre sans parti pris : Van Gogh. Il ne laisse rien transparaître concernant sa façon d’aborder la vie de l’artiste. On peut simplement supposer qu’il va tenter de montrer l’artiste le plus objectivement possible, sans tenir compte de l’engouement actuel pour Van Gogh.  Au contraire, Vincente Minelli affiche clairement sa position avec le titre : La vie passionnée de Vincent Van Gogh. Il va romancer les événements de la vie du peintre et les exalter en déployant tous les moyens rhétoriques à sa disposition (musique, plan centré sur les toiles…).

LES AFFICHES

Van Gogh, Maurice Pialat, 1991

Si on se reporte au rapport d’étude concernant les affiches de film, on voit ici une volonté d’insister sur l’aspect dramatique de la vie de Van Gogh. Le plus frappant est la disposition décroissante des trois figures qui semble montrer les trois grands axes développés par le film:

  • L’autoportrait de Van Gogh: il se rapporte au lien entre l’artiste et la création. Cette image est véritablement le symbole de la fusion entre la personnalité du peintre et ses œuvres. Ce thème est développé dans le film, à l’aide les propos tenus par le personnage de Van Gogh. Pialat fait ainsi comprendre aux spectateurs le rapport de l’artiste avec sa propre peinture.
  • La photo de Jacques Dutronc: on passe de l’autoportrait de l’artiste à la photo de l’acteur qui l’incarne, ils ont la même posture, le même regard. On passe d’une toile à une photo pour montrer que dans un second temps on s’intéresse, non plus à Van Gogh en tant qu’artiste, mais à Van Gogh en tant qu’homme. Pialat s’intéresse à la psychologie de ce personnage, et particulièrement à ces crises de démence.
  • La jeune femme: Elle représente le troisième élément développé par le réalisateur, à savoir les amours du peintre.

Cette affiche est un très bon résumé des intentions du réalisateur, chaque élément renvoie à un point du film et leur disposition par taille est représentative de la place accordé au sujet qu’elles évoquent. Le tout sur fond noir laisse transparaitre le côté dramatique du film.

La vie passionnée de Vincent Van Gogh, Vincente Minelli, 1956

En ce qui concerne l’affiche du film de Minnelli, on remarque qu’il y a moins de personnage, on se focalise sur Van Gogh en tant qu’artiste car il est représenté nous montrant son autoportrait. On voit donc que l’intention du réalisateur est de développer le thème de la création chez Van Gogh.

Étiquettes : , ,